Pour la création d’un puissant et englobant Ministère de l’Industrie !

Dernière mise à jour : 14 oct.



Olivier Lavastre*

Professeur des Universités, Grenoble IAE, CERAG

Université Grenoble Alpes

olivier.lavastre@univ-grenoble-alpes.fr




Blandine Ageron*

Professeur des Universités, IUT de Valence, CERAG

Université Grenoble Alpes

blandine.ageron@univ-grenoble-alpes.fr


*Membres de la faculté du Business Science Institute


 

Relocalisation, souveraineté industrielle, fragilité des chaînes logistiques, dépendance géoéconomique, logistique des vaccins, Supply Chain Management, voilà quelques mots qui font la une des médias depuis la crise liée à la Covid-19. Au-delà de ces termes et de la conjoncture, se cachent des enjeux industriels forts ! Comment un pays peut-il organiser sa production et son système industriel : de l’extraction des matières premières jusqu’à la livraison du produit fini ?


L'impératif d'organiser la production industrielle d'un pays


Cette problématique constitue l’une des clés de la vie, voire de la survie, des entreprises nationales. Bien évidemment, les acteurs industriels ont un pouvoir au niveau micro, et l’état et les instances gouvernementales ont un pouvoir au niveau macro-économique, bien au-delà de la simple vision d’une planification étatique.


Que nous apprend la théorie face à cette situation ? Que nous apprennent les Sciences de Gestion et du Management, et plus particulièrement le Supply Chain Management, sur l’organisation de ce macro-processus industriel (de l’extraction de la matière première jusqu’à la livraison du produit fini, du fournisseur du fournisseur jusqu’au client du client) ?


Réponse : Pour être efficace, il est indispensable d’adopter la vision la plus large, systémique et englobante possible de l’ensemble des aspects de la production industrielle : une vision inter-organisationnelle (entre entreprises), inter-fonctionnelle (entre services d’une même entreprise) et par processus (tournée vers la réalisation d’un objectif). Or, pour avoir cette vision large, il est nécessaire d’avoir un Ministère de l’Industrie avec un périmètre englobant.


Pour expliquer cette réponse, il est possible de s’appuyer sur le Supply Chain Management, l’une des disciplines récentes des Sciences de Gestion et du Management. En effet, organiser ce macro-processus industriel revient à faire du Supply Chain Management (SCM).


L'apport du Supply Chain Management au politique


Cette expression anglaise (apparue en 1982) a été maladroitement traduite par management de la chaîne logistique, or la logistique n’est qu’une partie de son champ. Le SCM comprend la prévision et le management de toutes les activités relevant de la recherche de fournisseurs, de l’approvisionnement, de la transformation et de la distribution, en gérant à la fois les flux physiques mais aussi et surtout les flux d’information entre les organisations impliquées.


De façon essentielle, il inclut la coordination et la coopération entre les partenaires de la chaîne qui peuvent être les industriels, les fournisseurs, les intermédiaires, les prestataires de services logistiques, les clients et même les consommateurs. Par essence, le SCM intègre le management de l’offre et de la demande dans et entre les entreprises.


Ce que serait un Ministère de l'Industrie vraiment puissant


Ce Ministère d’Etat à l’Industrie aura ainsi une vision globale sur la « totalité du macro-processus industriel » : de la source des matières premières jusqu’à la livraison du produit fini.


(1) Au lieu d’avoir une réalité découpée (qui est la logistique) entre plusieurs ministères (comme par le ministère délégué des transports, auprès de la ministre de la transition écologique, ministère de l’économie), et une réalité noyée (qui est l’industrie) au sein d’un ministère aux trop nombreuses problématiques (ministères de l’économie). Il est nécessaire de remonter d’un cran pour avoir une analyse plus large.


(2) Au lieu d’avoir un ministre de la logistique, qui n’aurait de périmètre que la logistique, avec comme interlocuteurs les Prestataires de Services Logistiques, et une vision partielle (et partiale) de la réalité.


(3) Au lieu d’avoir un lieu informel d’échanges comme France Logistique, ou aussi comme le CSIS pour le secteur de la santé (il s’agit d’une instance de dialogue entre l’Etat et les industries de santé ; créé en 2004 et placé sous l’égide du Premier ministre, le Conseil Stratégique des Industries de Santé est un lieu informel de concertation et d’échanges).


(4) Au lieu d’avoir une Direction Générale des Entreprises (DGE) qui est, certes, très structurée et active, mais noyée dans le Ministère de l’économie, des finances et de la relance. Que cette direction sorte de l’ombre et devienne une force d’attraction et de cohésion autour d’elle !


(5) Au lieu d’avoir un délégué interministériel, qui n’a finalement que peu de pouvoir, puisqu’il n’a qu’un pouvoir de coordination entre des ministères qui ont déjà d’autres préoccupations.


Un tel Ministère correspond à la vision large du macro-processus industriel, basée sur les principes du Supply Chain Management.


Une vision stratégique englobante, enfin !


L’organisation de ce ministère pourrait reprendre l’organisation hiérarchique traditionnelle d’un ministère : découpé par Directions Générales, qui se divisent ensuite en services qui eux-mêmes sont divisés en sous-directions, et ensuite en bureaux.


La grande nouveauté serait son périmètre englobant. Il pourrait traiter un ensemble de thématiques lié à : l’industrialisation, la relocalisation, la relance économique, l’implantation industrielle, le transport, la logistique (la logistique n’étant qu’une partie de ce ministère), les investissements stratégiques, la réglementation pour l’implantation, les formalités pour les entreprises, les Systèmes d’information, les innovations « utiles » avec des partenariats public-privé (sans aller sur le terrain du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche), et les liens entre PME et Grandes Entreprises.


Ainsi, par cette vision englobante, ce Ministre d’Etat à l’industrie pourra piloter l’industrie en tentant compte de la complexité des systèmes industriels, confrontées à ces multiples problématiques.


 

A découvrir...


Les ouvrages & articles d'Olivier Lavastre via CAIRN.info.


Les ouvrages & articles de Blandine Ageron via CAIRN.info.


101 vues0 commentaire